18 mai 2005

Les soirées du vendredi

Un vendredi par mois, je me rends chez une amie pour passer une soirée avec une dizaine de personnes très différente les unes des autres. Chacun amène un plat pour composer le repas. Ce soir là, j'étais avec ma fille âgée de 3 ans et demi.

Ensuite, nous nous sommes réunis dans le salon pour la lecture d'un texte. Les enfants ont été admis à la seule condition qu'il respecte le silence et qu'ils ne prennent la parole que lorsqu'ils avaient le bâton de parole dans la main, symbolisé par un coquillage. Le texte en question parlait du "pouvoir du verbe", c'est à dire au effets que peuvent produire les paroles de chacun et donc que nous devons, tous, faire attention à nos propos pour ne blesser personne.

Déjà, pendant la lecture du texte, j'étais au bord des larmes en pensant à la façon dont je m'adresse à mes propres parents et à ceux qui m'entourent en général. Quel chemin ai-je à parcourir à ce niveau là pour ne plus avoir honte de moi !

Le coquillage dans les mains, chacun y est aller de son petit commentaire. Après mon tour, je l'ai donné à ma fille, et elle, qui s'était retenu jusqu'alors, qui avait été super sage, s'est mit à décrire toute sa journée du lendemain dans les moindres détails !

Au début de la séance, certains adultes auraient préférer évincer les enfants craignant d'être déconcentrer. Hé bien les enfants présents ce soir là ont respecté les règles bien mieux que certains adultes dissipés !

Posté par lamauvaiseherbe à 00:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Les soirées du vendredi

  • Un coquillage ?

    Celui qui a le coquillage entre les mains à la parole ??
    C'est ça ??
    Pas mal comme idée !

    Posté par tzenga, 22 mai 2005 à 10:37 | | Répondre
  • ça oblige à ne pas parler à tort et à travers et à écouter pour de bon lla personne qui a la parole.

    Posté par lamauvaiseherbe, 22 mai 2005 à 10:51 | | Répondre
Nouveau commentaire